dimanche 30 avril 2017

Les carnets de Griffin, de Steven Gould

jumper griffin steven gould


Titre original : Griffin's story

Résumé
Et si vous pouviez vous téléporter, aller n'importe où dans le monde ? Que feriez-vous ? Où iriez-vous ? Chaque pouvoir a son revers, une face sombre avec laquelle il faut compter. Griffin O'Connor le sait bien : depuis la découverte de son pouvoir, lorsqu'il avait 5 ans, ses parents n'ont eu de cesse de lui apprendre à le dissimuler et l'ont entraîné en secret. Jusqu'à l'âge de 13 ans. Là, Griffin commet une erreur, une seule. Mais qui sera fatale à ceux qu'il aime... Désormais, son seul objectif est de rester en vie. Et de prendre sa revanche sur ceux qui ont décidé de le tuer, lui et tous les autres jumpers. Les Carnets de Griffin ont été écrit spécialement pour le film Jumper. Il met en scène le personnage de Griffin O'Connor, un jumper, avant qu'il ne rencontre David, le héros de Jumper et Reflex, et ne combatte à ses côtés.

Mon avis
J'ai beaucoup aimé ce tome. Peut-être plus que le T1 de Jumper où l'on découvrait David.
Les Carnets de Griffin a été écrit après la sortie du film, par Steven Gould. On y découvre l'histoire de Griffin, personnage qui n'existait pas dans les livres Jumper. On y découvre son enfance et surtout comment il en est arrivé à vivre seul, à fuir les Paladins et surtout à les tuer. L'histoire de Griffin n'est pas toute rose. Il n'a pas le droit à la moindre petite erreur alors qu'il n'est qu'un enfant. Chaque erreur entraînera la mort de ses proches. Au final, Griffin est assez touchant parce qu'il cherche vraiment à bien faire et à mener une vie normale. Mais il est tout le temps rattrapé. Le Griffin du livre n'est pas comme celui du film, mais on devine aisément comment il va le devenir. Il inspire la peine et la compassion. 
En revanche, je pense que l'histoire de Griffin mériterait une suite. Bon, certes, je peux toujours rêver, mais quand même. L'histoire se termine quand il a 16 ans environ (il est dans sa seizième année). Il se retrouve tout seul. Plus d'ami, plus de famille. Il ne doit plus approcher les rares personnes encore en vie parmi ses proches afin de préserver leur sécurité. Il en apprend plus sur les Paladins qui le poursuivent, notamment sur Roland. Le lien avec le film est fait, c'est très bien. Mais c'est tout. Je suis totalement restée sur ma faim. J'aimerais vraiment voir comment il va survivre maintenant qu'il a changé radicalement de vie : il tue ses poursuivants et il ne s'autorise plus aucun affect. Un deuxième tome à son histoire aurait permis de l'amener directement jusqu'à sa rencontre avec David et donc jusqu'au film. C'est ça qui est vraiment dommage. Ce roman a été écrit pour coller au film, mais au final, il n'y a qu'une dizaine de page permettant de faire le lien.

Autre
Je l'ai déjà dit, mais l'histoire de Griffin se poursuit dans le film Jumper, avec David le héro de la saga.

samedi 29 avril 2017

Illusions perdues, d'Honoré de Balzac

illusions perdues balzac


Résumé
A Angoulême, David Séchard, un jeune poète idéaliste, embauche dans son imprimerie un ami de collège, Lucien Chardon, qui prendra bientôt le nom de sa mère, Rubempré. Poète lui aussi, il bénéficie d'une sorte de gloire locale et fréquente le salon de Louise de Bargeton à qui le lie bientôt une intrigue sentimentale qui fait tant jaser que tous les deux partent pour Paris. Voilà bientôt Lucien lancé dans le monde des lettres aussi bien que de la haute société, mais si Paris est la ville des « gens supérieurs », ce sera également pour lui celle des désillusions.

Mon avis
J'ai pas aimé. Mais vraiment pas. Il était en lecture imposée quand j'étais au lycée et ça a été une vraie torture pour moi. Le livre est décomposé en trois parties et j'ai fait la fête quand j'ai enfin réussi à finir la première. C'est leeeeent. C'est looooooong. Lucien n'apprend pas de ses erreurs et s'acharne à réussir là où personne ne veut de lui. A la limite, ça peut passer une fois, mais quand ça devient répétitif, c'est vraiment lassant. Je crois qu'en fait, le vrai problème de Lucien, c'est qu'il est niais et idéaliste. La combinaison des deux ne va pas du tout. Je n'ai jamais réussi à finir le livre. J'ai même développé une aversion pour Balzac.

Spoiler
Lucien rate sa vie à Paris, rate son parcours professionnel car personne ne veut de lui comme poète en dehors de sa petite ville, rate sa relation amoureuse car Louise le quitte très vite, et il se débrouille même pour rater son suicide. Et même après tout ça, il s'acharne au lieu de rentrer gentiment chez lui. 

J'ai conscience que ma critique est vraiment négative, alors je vais essayer de nuancer un peu. Si l'histoire est lente, c'est qu'en même temps, Balzac dépeint la vie parisienne de l'époque. Alors, oui, ça coupe le rythme du récit déjà lent, mais c'est instructif. L'analyse de l'époque est très poussée, ce qui est un plus pour le récit.

Autre
Le roman a été adapté en film.

Dix petits nègres, d'Agatha Christie

dix petits nègres Agatha Christie


Titre original : Ten Little Niggers / And Then They Were None

Résumé
Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l'île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l'élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s'élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes. Un des convives s'étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l'île, parmi les convives ?

Mon avis
J'avais lu Dix Petits Nègres au collège. Et j'avais beaucoup aimé. Depuis je l'ai relu de temps en temps, sans jamais me lassée. Dès le début on est très rapidement dans l'ambiance. On découvre avec chacun des personnages les raisons de leur présence sur l'île. Pour l'un, c'est pour revoir une vieille connaissance, pour l'autre c'est un emploi. Aucun ne se méfie et accepte de se rendre sur cette île isolée. Et dès la première soirée, ils savent qu'il y a un problème. Dès la première soirée, ils sont l'un après l'autre accusé d'un crime qu'ils auraient commis sans jamais en payer le prix. Pour eux, le jour de la punition est arrivée. Et l'un d'entre eux meurt. Puis vient l'heure de la fouille de l'île. Où se cache l'assassin ? Quand il n'est pas trouvé, une question se pose. Existe-t-il des salles secrètes ou l'assassin est-il l'un des convives ? La psychose s'installe.
Tout est très bien amené et rythmé. Dès que la première personne meurt, on ne souffle plus. On veut survivre, comme n'importe lequel des convives. Qui tue tout le monde ? Pourquoi ? Les secours arriveront-ils à temps ?
Spoilers : surlignez les lignes suivantes si vous le voulez
Quand il ne reste plus que deux personnes, l'assassin est forcément parmi eux ? Et pourtant chacun nie. On apprend enfin que l'assassin était là depuis le début. Il a simulé sa mort avec l'aide d'un complice afin de pouvoir ensuite tuer tout le monde plus facilement sans être soupçonné.

Et c'est cette fin qui fait la force de l'histoire. Cette fin originale, inattendue. Une conclusion parfaite à un récit que l'on veut lire le plus vite possible afin de quitter l'Île de Nègre.

Autre
Il y a eu de nombreuses adaptations en films ou en séries TV, plus ou moins réussies. Je n'ai pas tout vu, mais parmi ceux que j'ai pu regarder, j'ai pu constater que certaines adaptations suivent à la perfection le récit, d'autres changent totalement, ou encore une autre qui change juste la fin.

jeudi 27 avril 2017

Intuitions, de Rachel Ward

Intuitions Rachel Ward


Titre original : Numbers

Résumé (du T1)
Jem voit des nombres flotter au-dessus des personnes qu'elle croise : la date de leur mort. Ce don la pousse à s'isoler. Jusqu'au jour où elle rencontre Spider...

Alors qu'ils se promènent ensemble, un phénomène étrange se produit : pourquoi tous les passants ont-ils le même nombre ? Pris de panique, Jem et son ami prennent la fuite. Ils seront les seuls survivants de l'attentat qui va suivre, mais aussi les seuls suspects.

Mais comment Jem peut-elle expliquer les raisons de sa fugue, et surtout, comment ignorer la terrible vérité qu'elle peut lire en Spider ?

Que faire d'un don quand il est maudit ?
  
Mon avis
Il s'agit d'une trilogie. J'ai beaucoup aimé cette série. Tout d'abord viennent Jem et Spider. Jem a fait le choix de rester seule car c'est trop dur pour elle de vivre avec des personnes tout en connaissant la date de leur mort. Pourtant, Spider veut être avec elle. Alors quand elle fuit le lieu d'un futur attentat, Spider part avec elle. Et elle fera tout pour éviter la mort prochaine de son ami tout en voulant échapper à la police. Qui la croirait après tout ?
Puis viennent Adam et Sarah. Adam a le même pouvoir que Jem. Alors quand il voit que la moitié des habitants de sa ville va mourir à la même date, il ne sait pas quoi faire. Prévenir les autorités ? Il n'a aucune preuve. Accompagné de Sarah, il va pourtant essayer de faire quelque chose.
Les personnages sont très touchants. Tous essayer de prévenir les accidents autours d'eux, tout en sachant qu'ils ont peu de chance. Toute la saga est pleine d'émotion sans pour autant entrer dans le drama. Tous les personnages sont bien définis, ils ont chacun leur propre histoire. Ce qui fait leur force, c'est qu'ils n'ont rien d'extraordinaire ou de remarquable, mis à part pour certains, leur faculté. Ils ne sont ni extrêmement riches, ni extrêmement pauvres. Ils n'ont pas vécu d'aventures extraordinaires. Ils sont justes normaux. Et c'est ce qui m'a fait apprécier les livres. Ces personnages auraient pu être n'importe qui. Mes voisins, vous, moi.

samedi 22 avril 2017

Jumper, de Steven Gould

jumper steven gould


Titre original : Jumper

Résumé (du T1)
La vie n'a pas fait de cadeaux à David Rice.
À 17 ans, il est coincé dans l'Ohio avec un père alcoolique et violent, et n'est pas près d'oublier le jour où sa mère les a quittés, quelques années auparavant. Et puis un soir, à l'instant où son père s'apprête une nouvelle fois à le frapper, David se retrouve brusquement téléporté dans la bibliothèque de la ville... Choqué, mais bien décidé à prendre en main son destin, il fuit la maison familiale pour New York.
Seul désormais, David doit apprendre à maîtriser le " jump ". Pour cambrioler une banque ou draguer les filles, c'est génial Mais il comprend bientôt que son pouvoir suscite la convoitise et que, face à cette menace, se téléporter peut surtout lui sauver la vie...

Mon avis
Il y a 4 tomes de sortis, plus un hors série.
Bon bon bon... J'ai lu ce livre biiiiien après avoir vu le film. Je pensais que les deux allaient être semblables mais en fait pas du tout. Le T1 est pas mal, mais on passe trop de temps avec l'apprentissage des pouvoirs. Je veux bien que ce soit important et que David ne va pas tout maîtriser en 3 chapitres, mais une bonne moitié du livre, c'est trop long. Parce que du coup, on va trop vite sur la fin et c'est dommage.
Spoilers (surlignez) 
L'histoire avance vraiment quand David retrouve sa mère et qu'elle meure dans un attentat parce que cela lui donne une bonne raison d'utiliser ses pouvoirs pour traquer les terroristes.

En revanche le T2 est beaucoup plus rythmé. Les chapitres sont alternés : on passe du point de vue de David au point de vue de Millie. L'histoire est beaucoup plus prenante. En bref, j'ai préféré le T2 par son rythme, sa structure et surtout son histoire. David a évolué et doit faire face à une vraie menace. Une menace autre que "je ne dois pas être vu". Et c'est ce qui rend ce deuxième tome vraiment bien.
Il y a de véritables enjeux dans l'histoire, et ceux dès le début du tome. Millie développe des pouvoirs semblables à ceux de David. Et elle doit apprendre à les maîtriser toute seule car son compagnon a été kidnappé par un organisme qui va chercher à la faire taire.

 Pour les tomes 3 et 4, je suis incapable de vous en parler car ils ne sont pas sortis en français. Et c'est totalement injuste !! Vu leur date de sortie, je ne pense pas que leur traduction soit une priorité et c'est bien dommage car je voudrais bien savoir ce qui arrive par la suite. Dans le fond, je m'étais attachée aux personnages et savoir qu'il y a une suite que je ne peux pas lire me désespère Je ne suis pas assez bonne en anglais pour les lire. Enfin je pourrais, mais ça me demanderait un effort de concentration trop important et je sais déjà que je n'irai pas jusqu'au bout.

Autre
Comme je l'ai dit, il y a eu un film adapté de l'histoire générale. Il ne correspond à aucun tome. Le concept est repris, ainsi que les personnages principaux.
Il y a également un tome hors série, Les Carnets de Griffin, qui se base sur un des personnages du film. Il est disponible en français.

jeudi 20 avril 2017

Le Nez, de Gogol

Le nez, Gogol


Résumé
Quelle humiliation pour le major Kovaliov de voir son nez se pavaner dans un uniforme de conseiller d'Etat !
Chef-d'oeuvre du réalisme fantastique, incroyable satire burlesque, Le nez, paru en 1835, est, pour Gogol, l'occasion de faire voler en éclats une société composée de pantins pour qui la fonction et l'uniforme sont le substitut universel de la vie.

Mon avis
Pour être bien honnête, je n'ai pas compris le principe du livre. L'histoire de base est assez simple. Kovaliov se réveille un beau matin sans son nez. Pourquoi pas. Jusque là ça va. Ce que je ne saisis pas, c'est qu'ensuite il va poster une annonce dans un journal local et qu'il croise son nez qui se promène dans la rue... Il va même lui parler. J'avoue, je ne comprends pas pourquoi. C'est vraiment trop bizarre pour moi. Je l'avais lu au collège, deux fois de suite sans comprendre, et je l'ai relu récemment, mais non, toujours pas. Il y a peut-être une métaphore cachée. Sûrement même. Mais je ne l'ai pas comprise. Alors si une bonne âme passe par là et peut m'expliquer le principe de la nouvelle, je suis preneuse !

Autre
Bien que le roman soit russe et non français, je n'ai pas mis le titre original car je ne le connais pas. Mais il doit être facilement retrouvable pour les puritains parlant russe.

Partials, de Dan Wells

Partials


Titre original : Partials

Résumé (du T1)
2076. La guerre contre les Partials, ces êtres génétiquement modifiés, a décimé la quasi-totalité de la planète. Quarante mille humains survivent sur l'île de Long Island sous la férule d'un Sénat autoritaire tandis que le virus RM reste sans antidote. Les nouveaux-nés vivent moins d'une journée, si ce n'est quelques minutes. La population déjà très éprouvé est désormais traumatisée par la loi espoir: toute jeune fille dès 18 ans, aura l'obligation de tomber enceinte.
Le combat de Kira Walker, étudiante en médecine, commence à cet instant. Ses ennemis ne sont pas les Partials mais le RM. Son obsession ne concerne pas la dérive fasciste du Sénat mais une folle hypothèse scientifique. Kira décide de suivre son intuition au risque de devenir une hors-la-loi ou que les Partials ne la tuent...

Mon avis
Il s'agit d'une trilogie. J'ai bien aimé mais sans plus. L'histoire est très intéressante et originale. On va de surprises en surprises, que ce soit pour la découverte de l'origine du virus à la solution pour créer le remède. L'évolution de Kira et de ses amis, les relations avec les Partials et la vision que l'on a d'eux, tout est très bien amené. Non, tout cela est vraiment très bien pensé. Mais, parce qu'il y a un mais, j'ai trouvé que c'était vraiment trop lent. Il y a des passages qu'on lit en apnée tellement le suspens est important, mais d'autre où l'on doit se forcer pour avancer et c'est vraiment dommage. Pour moi, ça fait perdre en qualité une trilogie pourtant très bien. Les personnages sont tous très bien définis, l'histoire générale est prenante, les solutions apportées sont à la fois originales et moralisatrices (mais dans un bon sens). Mais il y a certains passages, hélas longs, où je me suis ennuyée ferme. Ces trois livres valent la peine d'être lus, mais il faut avoir en tête qu'il ne faut pas se décourager si certains passages sont longs et lents.



dimanche 16 avril 2017

Inaccessibles, de Katharine McGee



Titre original : The Thousandth Floor

Résumé
Bienvenue à Manhattan, en 2118.
New York est à la pointe de l’innovation et du rêve. La ville est désormais une tour de mille étages où les plus aisés vivent à son sommet. Tout semble parfait, lisse et idéal. Jusqu’au jour où une jeune femme tombe du millième étage…
Meurtre ou accident ? Les suspects sont nombreux. La belle et riche Eris, qui découvre un secret familial terrible ? Rylin, qui travaille pour un garçon des étages supérieurs ? Watt, qui espionne tout le monde grâce à une IA qu’il a créée ? Leda, qui cache une addiction ? Ou Avery, la plus parfaite de tous, qui habite le penthouse du millième étage ? Entre soirées débridées, glamour et petits secret entre amis, la Tour aux mille étages va révéler ses mystères.

Mon avis
J'ai adoré ! Dès le départ, on sait que quelqu'un tombe de la tour, puis on repart deux mois plus tôt. Donc on ne sait pas qui est mort. On ne l'apprend qu'à la toute fin et on ne découvre qu'à ce moment là seulement s'il s'agit d'un meurtre, d'un accident ou d'un suicide. A travers tout le roman, on découvre la vie de 5 personnages différents. Chaque chapitre est raconté du point de vue d'un de ses personnages. Plus on avant dans l'histoire, plus on découvre que chacun a quelque chose à cacher. Et chacune de leurs actions va les mener jusqu'au millième étage. Chacune de leurs actions aura un impact plus ou moins direct sur la vie des autres. Et au final, tout s’imbrique pour les conduire jusqu'à la mort d'une des leurs. 
Si j'ai un reproche à faire au livre, c'est que cette histoire de tour n'est pas claire. Elle n'est pas clairement définie et je me suis demandée presque tout le long à quoi elle correspondait. Est-ce qu'elle représente tout New York ou seulement Manhattan ? Est-ce que le monde entier est construit de la même façon (une tour dans chaque grande ville) ? Est-ce que les avancées technologiques de la tour (comme les lentilles connectées) sont présentes partout ailleurs ? Au final, si j'ai bien compris, il n'y a que Manhattan dans cette tour (à un moment on parle de Brooklyn qui fait la gueule à cause de l'ombre de la tour).  Mis à part cette zone de flou, je n'ai rien à en redire.
Même si le premier tome aurait pu suffire, il y aura une suite. Elle sortira durant l'été 2017 aux USA, donc fin 2017 début 2018 en France.

lundi 10 avril 2017

Les trois mousquetaires, d'Alexandre Dumas

Les 3 mousquetaires


Résumé
Aux trois gentilshommes mousquetaires Athos, Porthos et Aramis, toujours prêts à en découdre avec les gardes du Cardinal de Richelieu, s'associe le jeune gascon d'Artagnan fraîchement débarqué de sa province avec pour ambition de servir le roi Louis XIII.
Engagé dans le corps des mousquetaires, d'Artagnan s'éprend de l'angélique Constance Bonacieux.
En lutte contre la duplicité et l'intrigue politique, les quatre compagnons trouveront en face d'eux une jeune anglaise démoniaque et très belle, Milady, la redoutable espionne du Cardinal.
D'Artagnan seul échappe à ses agents. Mais rapportera-t-il à temps à la Reine de France, Anne d'Autriche, les ferrets qu'elle a remis à son amant, le duc de Buckingham?
Chef-d’œuvre d'Alexandre Dumas et modèle de roman historique, "Les trois mousquetaires" demeure un des livres les plus lus dans le monde entier.

Mon avis
Malgré le style un peu vieillot, l'histoire est très plaisante à lire. Bon, après, il faut avouer que j'aime les combats à l'épée et les mousquetaires, donc ça aide. Ayant de bonnes bases à l'escrime, je voyais parfaitement comment se déroulaient les combats. Mais pour des personnes ni connaissant rien, je pense que ça peut un peu rebuter des descriptions très détaillées avec le nom des attaques et des parades. Bon, après, faut juste s'y faire, surtout qu'il n'y a pas que des combats. L'histoire est très bien rythmée et même si la fin est connue, on est quand même happé pour tous les évènements. 
Chaque personnage est parfaitement bien défini, tant sur le plan physique que psychique. Ils ont tous leur propre histoire qui a fait ce qu'ils sont aujourd'hui (enfin quand je dis aujourd'hui c'est aujourd'hui dans le livre hein, faut suivre). Si les méchants sont vraiment méchants, les gentils eux sont plus complexes. Ils ne sont pas parfaits, ce qui en fait de vrais héros, avec leurs qualités et leurs défauts. Les méchants eux sont décrits de telle sorte qu'il est difficile de les soutenir.

Autre
Il y a énormément d'éditions, dont certaines "simplifiées" pour les plus jeunes. Personnellement, j'ai une vieille édition illustrée, découpée en 2 tomes.
L'histoire a été adaptée de nombreuses fois en série TV ou en film.
Il y a une suite aux Trois Mousquetaires, intitulée 20 ans plus tard.

jeudi 6 avril 2017

Traqué, d'Andrew Fukuda

traqué


Titre original : The Hunt

Résumé (du tome 1)
« À dire vrai, je ne pense pas qu’il reste un seul d’entre nous. À part moi. Voilà ce qui arrive quand on est un mets délicat. Une drogue dure. L’espèce s’éteint. »

Gene est l’un des derniers humains sur Terre. Le seul moyen de survie pour cet adolescent : se faire passer pour l’un de ses prédateurs. Ne pas rire, ne pas transpirer, ne pas montrer qu’il est un humain, un « homiféré ».
Cela fait dix-sept ans qu’il vit secrètement parmi ceux qui n’hésiteraient pas à le tuer s’ils découvraient sa véritable identité. Malgré tout, Gene est parvenu à se fondre parmi ces « autres » et à créer un semblant de vie normale. Mais sa routine est bouleversée, et sa sécurité, menacée, le jour où il est sélectionné pour participer au grand jeu : la Traque. Toutes les décennies, le gouvernement organise une immense chasse où seule une poignée de privilégiés peuvent pister, abattre et dévorer les rares humains survivants gardés en captivité pour l’événement. Formé à l’Institut pour traquer ses semblables, Gene est sur le qui-vive. Car désormais, sa vie s’organise en meute avec les chasseurs, et le moindre faux pas pourrait trahir sa condition et lui être fatal. Parviendra-t-il à maintenir l’illusion, alors que les soupçons sur sa vraie nature s’alourdissent ?
Gene a la rage de vivre… mais vaut-elle le prix de son humanité ?

Mon avis 
Il s'agit d'une trilogie. L'histoire de base est très bonne. Déjà d'une part, voir comment Gene fait pour survivre tout seul au milieu des "autres". Et d'autre part, comment sous les yeux de la télévision, en enchaînement les interview, comment il va réussir à cacher sa vraie nature. Tout au long de l'histoire, on en apprend plus sur la vie de Gene. Pourquoi s'est-il retrouvé seul, comment il a appris à survivre et se cacher. Et surtout, la situation sur Terre. Comment les humains ont-ils disparu pour laisser place aux "autres", pourquoi ils sont traqués. J'ai beaucoup aimé cette trilogie. Gene est assez attachant comme personnage. Il y a deux reproches que je peux faire cependant. Certains personnages, pourtant principaux sont assez énervants et à la fin on n'obtient pas toutes nos réponses. Je veux dire par là que certaines questions sont soulevées, comme par exemple "est-ce que tel personnage à réussi à s'enfuir et est en sécurité". On ne le sait pas. Mais si on oublie ça, la trilogie vaut vraiment le coup d'être lue et gagne à être connue. Pour finir, je dirai que ceux qui ont aimé la trilogie de l'Epreuve (de J. Dashner) aimeront probablement cette trilogie. Même si les enjeux sont différents et si les personnages n'ont absolument le même caractère, la construction de l'histoire et des tomes est assez semblables.
Spoilers (surlignez)
En effet, dans les deux séries le tome 1 correspond à la situation où les personnages sont prisonniers et cherchent à s'échapper, le tome 2 correspond à la longue fuite/course avec des amis qui meurent sur la route et le tome 3 correspond à l'arrivée dans la ville présumée sûre pour les héros mais en fait pas tant que ça.


lundi 3 avril 2017

La chambre des dames, de Jeanne Bourin

la chambre des dames


Résumé
Jamais le Moyen Age n'avait encore inspiré un tel roman, chronique chaude et familière d'une famille vivant au XIIIème siècle, dans le royaume de Saint Louis.
Ce roman n’est pas un roman historique au sens habituel du terme. C’est un roman dans l’histoire. Jeanne Bourin y conte l'existence quotidienne des Brunel, orfèvres à Paris, surtout celle des femmes et, tout particulièrement, de deux d'entre elles : Mathilde, la mère, trente-quatre ans, et Florie, sa fille, quinze ans, qui se marie. Tout semble tranquille, assuré. Rien ne l'est car une folle passion et des événements dramatiques vont ravager la vie des Brunel.

Mon avis
C'est ma mère qui m'a mis ce livre entre les mains. Un roman historique où il ne semble y avoir que des histoires d'amour, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé (oui bon, d'accord, j'aime orgueil et préjugés). Pourtant, j'ai bien aimé. Je ne dis pas que je l'ai dévoré d'un bout à l'autre, mais je ne me suis pas forcée pour faire plaisir à ma mère. J'avais dès le départ des a priori qui se sont avérés faux. Non les femmes de sont pas prudes et non, dans une famille bourgeoise les femmes ne restent pas à la maison. On peut suivre le quotidien de cette famille comme on pourrait suivre le quotidien de nos voisins. Quoique non, n'espionnez pas vos voisins. Mais vous m'avez comprise. On finit par s'attacher à ces personnages. Entre Mathilde, la mère, qui s'inquiète énormément pour ses enfants et qui regrette que son mari soit impuissant et Florie qui repousse du mieux qu'elle peut les avances du cousin de son mari, on pourrait croire que l'histoire se déroule de nos jours. En revanche, il y a un personnage que je n'ai vraiment pas aimé, et hélas pour moi, il est central. Il s'agit de Guillaume, le cousin du mari de Florie. Il n'a aucune morale et sème le malheur autour de lui pour atteindre son but. Il n'essaye pas de se contrôler. Non, il veut juste avoir Florie pour lui. Et c'est assez désolant.
Le cadre historique est très bien documenté, tout est parfaitement décrit (pour ce que j'en sais, je ne suis pas une médiéviste).

Autre
Le livre a été adapté en série télévisée en 1984. Il y a au total 10 épisodes.