mercredi 23 novembre 2016

Qui es-tu Alaska, de John Green


qui es-tu alaska

Titre original : Looking for Alaska

Résumé
Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. 

Mon avis
C'est le tout premier roman de John Green que j'ai lu, avant même qu'il devienne connu. Et pour moi, il aurait pu s'arrêter là. Tout ce qu'il est dit est "vrai". Je ne sais pas comment il était adolescent, mais on peut se demander s'il ne l'est pas resté. Il décrit avec une vraie justesse les sentiments que l'on peut ressentir à 16 ans. Cette impression d'être déjà adulte mais d'avoir peur de l'avenir, cette impression d'être immortel mais d'être tellement fragile... 
L'histoire est racontée du point de vue de Miles, un adolescent comme les autres : il n'a pas des notes excellentes sans pour autant être mauvais, il n'est ni grand, ni petit, ni moche, ni canon, ni sportif, ni à l'état larvaire. Miles cherche juste sa place dans le monde et décide d'aller finir ses années de lycée dans pensionnat. Là pour lui tout change : nouveaux amis, nouvelle vie. 
Le roman se décompose en 2 parties : un compte à rebours jusqu'aux "jour J" puis un décompte des jours depuis ce jour. A travers cette année scolaire, Miles va évoluer, va changer et surtout va grandir.
John Green arrive à mettre des mots sur toutes les questions qu'on peut se poser, sur tous les sentiments et les envies que l'on peut avoir. 
Pour moi ce livre est le meilleur de l'auteur. 

Autre
Un film serait prévu pour l'année 2017

lundi 14 novembre 2016

La neige en deuil, d'Henri Troyat

la neige en deuil


Résumé
Isaïe est un fils de la montagne, tranquille quinquagénaire vivant dans le hameau isolé d'un petit village. Robuste mais diminué intellectuellement depuis un tragique accident survenu alors qu'il était guide de montagne, il se tient éloigné des sentiers et des pics rocheux. C'est un homme droit et un honnête berger apprécié du village. Son jeune frère Marcellin, qui habite avec lui la ferme familiale, déteste la dureté de la vie des montagnes, le manque d'argent, et rêve secrètement de partir vivre en ville. Le crash d'un avion et la mort de Servoz, l'ami d'Isaïe guide de montagne parti chercher les survivants, pousse les deux frères que tout oppose à rencontrer la folie et la mort.

Mon avis
J'ai bien envie de commencer en disant : "Pourtant, que la montagne est belle".
Les habitants du village n'ont pas d'autres choix que d'aller eux-même sur le lieu du crash pour sauver d'éventuels survivants car les secours sont trop loin et trop lents. Personne ne connaît la montagne mieux qu'eux. Et c'est ainsi que tout commence. La seule priorité c'est de retrouver des rescapés. Peu importe la dangerosité du chemin. 
J'ai bien aimé l'histoire, vivant moi-même près des montagnes et connaissant bien les paysages. La confrontation des deux frères que tout oppose à part le sang rythme tout le roman. Et la question se pose : qui est le plus idiot et le moins humain des deux ?Le style est un peu vieillot, mais ce n'est pas très gênant.
  
Autre
Ce roman a valu à son auteur le Grand prix du Prince Rainier de Monaco. 
Le livre a été adapté en 1956 au cinéma par le réalisateur Edward Dmytryk sous le même nom.

Sobibor, de Jean Molla

Sobibor


Résumé
Je l'ai fait pour qu'on m'arrête», répond Emma après avoir volé des biscuits dans un supermarché. Que se cache-t-il derrière ses mots, sa maigreur extrême, sa beauté douloureuse ? Quelle est l'origine de son anorexie : l'indifférence de ses parents, le silence, les mensonges savamment entretenus ? Emma veut savoir. Emma veut comprendre. La découverte d'un vieux cahier fera bientôt surgir du passé d'épouvantables secrets.

Mon avis
Je déconseille ce livre aux plus jeunes ou aux personnes assez sensibles. C'est une histoire très dure, violente, qui nous retourne les tripes. L'histoire d'Emma, anorexique qui perd sa grand-mère adorée. Dans les affaires de sa grand-mère, Emma découvre un carnet ayant appartenu au premier amour de sa grand-mère. Le lieu de leur rencontre ? Le camp d'extermination de Sobibor. Lui y était en tant que soldat français partisan de l'idéologie nazie, elle y était enfermée. Emma découvre alors l'horreur de ce camp, décrit par un homme qui parvint à justifier ce qu'il s'y passe mais qui arrive quand même à faire une différence entre la femme qu'il aime et les autres personnes retenues.
Comme je le disais, ce livre est très dur. D'une part à cause du mal-être d'Emma et d'autre part à cause de la description de la guerre et de ce camp d'extermination. J'étais peut-être trop jeune la première fois que je l'ai lu, mais j'ai été profondément marquée par cette histoire. Aujourd'hui encore, je ne peux m'empêcher de pleurer en la relisant.

dimanche 13 novembre 2016

Tu es moi, d'Edmonde Permingeat

tu es moi


Résumé
Noëlie, mariée à un riche médecin dans le sud de la France, trompe son ennui en étalant sa vie de rêve sur Facebook. Léo, un petit voyou, remarque l'incroyable ressemblance entre la jeune femme et sa petite amie, Zoé, et concocte un plan infaillible : kidnapper Noëlie afin que Zoé prenne sa place. La jeune aide-soignante joue le jeu et la voilà propulsée mère de famille et épouse d'un homme qui ne la laisse pas indifférente... Mais troublée, Zoé s'interroge : et si cette ressemblance n'était pas le fruit du hasard ?

Mon avis
Déjà, il ne faut pas confondre avec le T1 de la série The Lying Game. C'est exactement le même titre, et ça a suffi à me perturber un bon moment (oui, je sais, il en faut peu). Et l'histoire ressemble à la série... Une "prolétaire" prend la place de la "princesse" qui est son double exact et doit tout faire pour ne pas être démasquée. Malgré l'impression de déjà-vu, j'ai beaucoup aimé ce roman, que j'ai lu en deux jours. Les personnages sont assez stéréotypés : la bourgeoise qui voulait fuir son milieu pour vivre avec son premier amour, la fille qui n'a pas eu de chance qui trime comme une malade pour un salaire de misère. Les deux enviant plus ou moins la vie de l'autre, sans se connaître. C'est assez facile comme idée, et pourtant le roman est très bien, de la mise au point de l'enlèvement jusqu'à la conclusion. J'ai été très vite accrochée par la nouvelle vie de Zoé, comment elle se débrouille avec tant de visages inconnus (mari, enfants, famille et même l'amant de Noëlie !). Pour un premier roman, Permingeat a fait très fort !

Autre 
Le livre est publié à Nouvelles Plumes, une maison d'édition dédiée à la publication des premiers romans. Tu es moi a eu le prix des lecteurs 2015 de France Loisir.

jeudi 10 novembre 2016

Sexe, diamants et plus si affinités... , de Lauren Weisberger


sexe diamants et plus si affinités


Titre original : Chasing Harry Winston

Résumé 
Emmy, Leigh et Adriana sont amies depuis dix ans. Belles, sexy, dans le vent, elles connaissent par cœur tous les endroits tendance de Manhattan. Pourtant, lors d'une soirée un peu trop arrosée, elles font un pacte qui va bouleverser leur existence : chacune des trois doit changer radicalement de comportement... surtout à l'égard du sexe fort !
Mais si transformer une " bomba latina " en jeune mariée n'est pas une mince affaire, convertir une grande romantique au libertinage relève presque du miracle. Quant à faire dévier du droit chemin une " workaholic " sur le point d'épouser l'homme de sa vie et de s'installer dans l'appartement de ses rêves, c'est carrément mission impossible ! Sauf que, c'est bien connu, la vie est pleine de surprises...

Mon avis
Ce livre est un vrai coup de cœur ! Il est frais, il est drôle, il est léger... Bon, d'accord il est totalement prévisible, mais parfois ça fait du bien. Ça me change de ce que je peux lire d'habitude et ce n'est pas un mal. D'une manière générale, j'aime bien les romans de Weisberger, et tout particulièrement celui-ci. Parce qu'il faut bien reconnaître que "le tour du monde de la débauche" est une idée de génie et qu'il fallait l'inventer !

Ma raison de vivre, de Rebecca Donovan

ma raison de vivre


Titre original : Reason to breath

Résumé (du tome 1)
Emma a tout fait pour empêcher Evan d'entrer dans sa vie. Non pas parce qu’il la laisse indifférente, bien au contraire, mais parce que personne ne doit savoir. Savoir qui elle est vraiment, quelle est son histoire et, surtout, ce qui l'attend tous les soirs, quand elle rentre chez elle...
Mon avis 
Ce premier tome est assez anxiogène, car le lecteur sais ce qui attend Emma jour après jour. Le moindre faux pas peut lui être fatal. J'ai beaucoup aimé ce premier tome car Emma est une jeune fille touchante qui au final ne demande qu'à vivre et à recevoir un peu de considération. Ce livre témoigne très bien de la maltraitance des enfants : les adultes qui maltraitent, ceux qui ne veulent pas voir et ceux qui ne peuvent pas réaliser ce qu'il se passe vraiment.
En revanche j'ai un peu moins aimé le tome 2. On a l'impression qu'Emma n'a pas vraiment appris de ses erreurs (et dans un sens je la comprends) et que tout n'est qu'une surenchère du premier tome. Cependant, il vaut quand même la peine d'être lu, mais il n'est pas au niveau du premier. Je n'ai pas encore lu le troisième tome mais dès que ce sera fait, j'ajouterai mon avis, promis.